Bienvenue sur le site de la ville d'Ebreuil

Charte de la Continuité Educative

Lors de la réunion du Conseil d'Ecole du 16 octobre 2018, le Maire a annoncé la mise en place d'un groupe de travail réunissant: enseignants, parents d'élèves, personnel municipal, animateurs périscolaires afin de mettre en place une Charte pour améliorer la continuité éducative des enfants tout au long de la journée.

Ce groupe de travail sera mis en place au retour des vacances de la Toussaint.

QUELQUES ELEMENTS DE REFLEXION POUR LA PAUSE MERIDIENNE:

Le temps du repas en milieu scolaire est un temps particulier dans la vie de l’enfant, une heure trente qui représente une coupure dans le rythme du travail scolaire. Durant cette pause méridienne, il n’y a pas que le déjeuner lui-même qui est important : tout ce qui se passe avant, pendant ou après sera déterminant pour le repas, mais aussi pour la suite de la journée scolaire.

Dans le but d’assurer la continuité éducative, le projet éducatif « pause méridienne » fait sien les priorités du PEDL d’Ebreuil, en les complétant éventuellement . La pause méridienne se découpe en deux temps :

  • Un temps de restauration ; et,
  • Un temps qui peut être consacré à des activités périscolaires.

La restauration scolaire est un service municipal destiné aux enfants des écoles maternelles et élémentaires dont l’organisation et le fonctionnement relèvent de la compétence de la Commune d’Ebreuil sous la responsabilité du Maire.

 

Schéma de Cohérence Territoriale:

Cadre Législatif

Présentation du SCOT

 
 
Présentation générale : fondements législatifs (origines), apports du Grenelle de l’Environnement, principes et objectifs, périmètre et place du SCoT dans la hiérarchie des normes.

Les origines des SCOT

Les SCOT ont été instaurés par la Loi n°2000-1208 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbains, modifiée par la Loi n° 2003-590 du 2 juillet 2003 urbanisme et habitat.

Ces deux lois, qui apportent de substantielles modifications à plusieurs codes, notamment au code de l’urbanisme, ont profondément modifié l’approche et les outils de la planification intercommunale des agglomérations. 
Le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) est ainsi le nouveau document de planification stratégique qui s’est substitué aux anciens Schémas Directeurs. Comme eux, il est élaboré à l'initiative des communes ou de leurs groupements compétents (article L.143-1 – nouveau - du Code de l’Urbanisme).

Il comporte 2 innovations importantes par rapport aux schémas directeurs :

  •  La vocation du SCOT est de mettre en cohérence et de coordonner les politiques sectorielles des collectivités en matière d’urbanisme, d’habitat, de développement économique, de déplacements, d’implantations commerciales, d’environnement et de prévention des risques et nuisances, et de garantir un développement maîtrisé des territoires qui les composent, dans une perspective de développement durable ;
  •  Pour atteindre cet objectif de cohérence, la réflexion sur la planification ne peut se limiter à la partie la plus dense de l’agglomération mais doit s’élargir aux territoires périphériques qui constituent également le bassin de vie quotidienne des habitants : ainsi, l’échelle de référence préconisée pour l’application de la loi est l’aire urbaine définie par l’INSEE sur la base des déplacements domicile-travail.
Les évolutions récentes (Loi ALUR, Loi NOTRE et ordonnance du 23 septembre 2015)

Le titre IV de la Loi pour l’Accès au Logement et un Urbanisme Rénové  (promulguée le 24 mars 2014) vise à moderniser l’urbanisme dans une perspective de transition écologique des territoires.

Concernant les SCOT, les changements apportés portent essentiellement sur 5 points :

-  Report du délai de mise en compatibilité

 La date butoir avant laquelle les SCOT doivent être rendus compatibles avec la loi ENE est reportée au 1er janvier 2017 (art 17 de la Loi ENE).

-  Clarification de la hiérarchie des normes dans les documents d’urbanisme

Le SCOT devient le document unique intégrant les documents de rang supérieur, dans le cadre d’une hiérarchie des normes clarifiée dans un article unique du Code détaillant notamment les rapports de compatibilité (I) et de prise en compte (II), l’ancien article (abrogé) L.111-1-1.  Dans le cadre de la réécriture du Code de l’Urbanisation suite à la nouvelle codification consécutive à l’Ordonnance n° 2015-1174 du 23 septembre 2015 relative à la partie législative du livre Ier du code de l'urbanisme, cet  article abrogé a été réparti en 6 références, dont les deux premières, les articles L.131-1 et L.131-2 correspondent aux I et II de l’ancien article L.111-1-1, régissant les rapports d’opposabilité des documents de norme supérieure.

Hiérarchie des normes

Lors de l’élaboration d’un PLU, le SCOT est (sauf exceptions), l’unique document à examiner pour assurer le lien juridique entre le PLU et les normes supérieures.

Conformément à l’article L.141-10 du Code de l’Urbanisme (nouveau), correspondant  à la deuxième phrase du  II l’ancien article L.122-1-5, le DOO doit transposer les dispositions pertinentes des chartes de PNR pour permettre leur déclinaison dans les PLU.

Sont créés des schémas régionaux des carrières, qui doivent être pris en compte par le SCOT (Cf. article  L.131-2 , 5°,  précédemment codifié dans le L.111-1 en II-5).

Le délai de mise en compatibilité du PLU avec le SCOT est modifié : selon le 1° de l’article L.131-6  (nouveau), qui s’est substitué au IV du L.111-1-1,  il est de  un an si la mise en compatibilité nécessite une évolution mineure, de trois ans si une révision est nécessaire

-  Clarification et renforcement du principe d’urbanisation limitée en l’absence de SCOT

L’article L.122-2 (abrogé par l’ Ordonnance n° 2015-1174 du 23 septembre 2015 relative à la partie législative du livre Ier du code de l'urbanisme ) a été modifié en vue :

- D’une extension explicite du dispositif aux zones  agricoles des PLU (en plus des zones AU et des  zones N) et aux zones NC des cartes communales ;

- D’une rédaction plus explicite du dispositif applicable aux autorisations  d'exploitation commerciale ;

- D’une extension de la mesure à toutes les communes  non couvertes par un SCOT au 1er janvier 2017 ;

- D’un champ d’application des dispositions concernant les procédures  d’élaboration et d’évolution des PLU/PLUI et des cartes  communales.

L’Ordonnance n° 2015-1174 du 23 septembre 2015 relative à la partie législative du livre Ier du code de l'urbanisme  a recodifié les alinéas 1 à 6, ainsi que le 8ème dans le nouvel article L.142-4 du Code de l’Urbanisme.

L’article 14 de l’Ordonnance précitée précise en I les modalités d’application (inchangées) L.142-4 avant et après le 31 décembre 2016.

La Loi ALUR a créé l’article L.122-2-1 (en vigueur du 24 mars 2014 au 23 septembre 2015), partiellement remplacé (alinéa 1) par l’article L.142-5 dans le cadre de la nouvelle codification  du Code de l’Urbanisme (l’alinéa 2 étant régi par l’article 14 de l’ordonnance et l’alinéa 3 étant transféré en partie réglementaire).  Les changements apportés sont les suivants :

- Suppression de la disposition introduite par la loi Urbanisme et Habitat limitant les motifs justifiant le refus de dérogation

- Consultation de la CDCEA (puis CDPENAF) sur les demandes de dérogations (en lieu et place de la CDNPS et de la chambre d'agriculture)

- Précision quant au fait que l'initiative de la demande de dérogation concernant les autorisations d'exploitation commerciale incombe au porteur de projet et non à la commune

-  En vertu de l’article L.143-11 (ancien L.122-5, II), pendant un délai de six ans à compter du retrait, l'article L.142-4  (ancien L. 122-2)  ne s'applique pas aux communes et EPCI  se retirant d'un périmètre de SCOT applicable (conséquences du SDCI) et n'intégrant pas un nouveau périmètre de schéma de cohérence territoriale. 

-  Évolutions portant sur l’échelle d’élaboration du SCOT

Le Code de l’Urbanisme permet depuis la Loi ALUR d’élaborer une charte de PNR valant SCOT (Article L.144-1, nouveau, remplaçant le L.122-4-3, abrogé)

La Loi ALUR avait en outre introduit l’obligation d'élaborer un SCOT à l'échelle d'au moins 2 EPCI (modification de l'article L.122-3, IV, dernière phrase) à compter du 01/07/2014, afin d'éviter la superposition des périmètres PLUi et SCOT.  Cette disposition a toutefois été supprimée dans  le cadre de la recodification de cette partie de l’article au L.143-6.

-  Suppression de la possibilité d’élaborer des Schémas de secteur

Pour leur exécution, les schémas de cohérence territoriale pouvaient, avant la Loi ALUR, être complétés en certaines de leurs parties par des schémas de secteur qui en détaillaient et en précisaient le contenu. La  Loi ALUR a supprimé cette possibilité et abrogé l’article du Code de l’Urbanisme correspondant  ( L. 122-1-14).

 D’autre part, par Ordonnance n° 2015-1174 du 23 septembre 2015 , le gouvernement a recodifié de fond en comble le Livre 1er du Code de l’Urbanisme. L’ensemble des références devront donc être revisitées en se référant au tableau de correspondance accessible sur Internet via les liens suivants :

* Concordance ancienne codification ➔ nouvelle codification:

http://www.legifrance.gouv.fr/Droit-francais/Codification/Tables-de-concordance/Code-de-l-urbanisme/Partie-legislative-ancienne-nouvelle-reference

* Concordance nouvelle codification ➔ ancienne codification:

http://www.legifrance.gouv.fr/Droit-francais/Codification/Tables-de-concordance/Code-de-l-urbanisme/Partie-legislative-nouvelle-ancienne-reference

 Enfin, la LOI n° 2015-991 du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République  (Article 10) crée un nouvel article dans le code général de collectivités territoriales, l’article L.4251-3, par lequel le schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires (SRADDET)  est rendu opposable au SCOT,  et, à défaut, aux plans locaux d'urbanisme,  cartes communales ou documents en tenant lieu, ainsi qu’aux plans de déplacements urbains, aux plans climat-énergie territoriaux et aux chartes des parcs naturels régionaux, dans un rapport de compatibilité, s’agissant des règles générales, de prise en compte, s’agissant des objectifs. Lorsque les documents mentionnés au premier alinéa sont antérieurs à l'approbation du schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires, ils prennent en compte les objectifs du schéma et sont mis en compatibilité avec les règles générales du fascicule lors de la première révision qui suit l'approbation du schéma. Cette opposabilité du SRADDET au SCOT est  reprise dans les articles L.131-1 et L.131-2 relatifs aux documents de normes supérieurs. Pour simplifier la hiérarchie des normes, le SCOT n’a plus à prendre en compte les plans climat-énergie territoriaux (suppression du II,2 de l’article L.111-1-1 en vigueur jusqu’au 19 août 2015).

Les principes généraux des SCOT

Le SCOT est un outil de planification territoriale sur un périmètre proche du Bassin de Vie. Il  a pour objet d’y définir une stratégie globale d’aménagement et de développement durable à l’horizon de 20 ans ou plus.

Le SCOT doit respecter les grands principes du Code de l’Urbanisme ainsi que, plus précisément, les dispositions réglementaires qui encadrent leurs objectifs et leur contenu.

Les grands principes du Code de l’Urbanisme  sont énoncés dans les articles L.101-1 et  L.101-2 du nouveau Code de l’Urbanisme (anciens L.110 et L.121-1 ) :

-  L’article L.101-1 met l’accent sur la nécessaire harmonisation entre les collectivités publiques, dans les prévisions et choix d’aménagement (cela vaut pour les choix stratégiques sur le territoire, mais aussi pour ce qui relève de la cohérence inter-territoriale, notamment inter SCOT) : « en vue de la réalisation des objectifs définis à l'article L. 101-2, elles harmonisent leurs prévisions et leurs décisions d'utilisation de l'espace dans le respect réciproque de leur autonomie »

-  L’article L.101-2  fixe les objectifs assignés à l’action des collectivités publiques en matière d’urbanisme

Dans le respect des objectifs du développement durable, l'action des collectivités publiques en matière d'urbanisme (plus seulement en matière de planification mais de manière générale) vise à atteindre les objectifs définis dans l’article L.101-2 répartis entre  7 items :

1° L'équilibre (zones urbaines et rurales, renouvellement urbain et développement urbain maîtrisé, économie du foncier, sauvegarde du patrimoine bâti, besoins en mobilité)

2° La qualité urbaine, architecturale et paysagère, notamment des entrées de ville ;

3° La diversité des fonctions urbaines et rurales et la mixité sociale dans l'habitat, en prévoyant des capacités de construction et de réhabilitation suffisantes et en tenant compte en particulier des objectifs de répartition géographiquement équilibrée, d'amélioration des performances énergétiques, de développement des communications électroniques, de diminution des obligations de déplacements motorisés et de développement des transports alternatifs à l'usage individuel de l'automobile ;

4° La sécurité et la salubrité publiques ;

5° La prévention des risques naturels prévisibles, des risques miniers, des risques technologiques, des pollutions et des nuisances de toute nature ;

6° La protection des milieux naturels et des paysages, la préservation de la qualité de l'air, de l'eau, du sol et du sous-sol, des ressources naturelles, de la biodiversité, des écosystèmes, des espaces verts ainsi que la création, la préservation et la remise en bon état des continuités écologiques ;

7° La lutte contre le changement climatique et l'adaptation à ce changement, la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l'économie des ressources fossiles, la maîtrise de l'énergie et la production énergétique à partir de sources renouvelables.

Les articles L.141-1 à L.141-24  du Code de l’Urbanisme (nouvelle codification) définissent les modalités de déclinaison de ces principes dans le SCOT et dans chacun des documents qui le compose (Voir rubrique contenu du SCOT) : Rapport de Présentation, PADD et DOO.

Restitution et Synthèse des Ateliers de Juin 2018

Synthèse des ateliers décentralisés de juin 2018

Synthèse du jeu des Manques et Complémentarités - le 10 septembre 2018 à Monestier

CR - Jeu des Manques et Complémentarités

Date des prochains ateliers d'octobre et novembre 2018:

 

Dates et heures des prochains ateliers organisés pour l’élaboration du SCoT 

v Dates des ateliers thématiques (Réservé aux élus et techniciens du territoire) :

è  le jeudi 11 octobre à 14h à la salle de réunion de la mairie de Gannat pour l’atelier « Organiser le territoire de demain » pendant lequel les participants s’intéresseront en particulier aux thématiques des activités économiques, des équipements et des déplacements,

CR - Organiser le territoire de demain

è  le lundi 15 octobre à 14h à la salle du centre de loisirs de Charroux à côté du Stade pour l’atelier « Mettre en valeur le territoire de demain » pendant lequel les participants travailleront en particulier sur l’environnement, les paysages, le patrimoine bâti, les formes urbaines et le tourisme,

CR - Mettre en valeur le territoire de demain

è  le mardi 16 octobre à 9h30 à la salle de réunion de la mairie de Saint-Bonnet-de-Rochefort pour l’atelier « Habiter le territoire de demain » pendant lequel seront plutôt abordées les problématiques du logement, de la consommation foncière, de l’agriculture, de l’énergie et du développement durable,

 

v

Date de la journée « Tous dans le même bus » (Réservé aux élus et techniciens du territoire).

è  Le jeudi 15 novembre 2018 

Dans la continuité des ateliers participatifs, la Communauté de Communes vous invite à embarquer « Tous dans le même bus » pour un voyage à travers le territoire.

Objectif : Se rendre compte visuellement des éléments qui ont pu être partagés au cours des ateliers, autour d’un fil rouge trouver « l’équilibre entre ruralité et polarité ».

Itinéraires du bus au travers du territoire

Qu'entend t'on par polarité : il s'agit des cités qui jouent un rôle de centralité (apports de services publics ou privés de proximité) pour le territoire. Il s'agit des communes de Gannat, de Saint Pourcain, d'Ebreuil, de Broût Vernet, de Bellenaves et Chantelle (plus de 1.000 habitants).

Les autres communes jouent un rôle très important dans le maintien de la ruralité, du lien social, de la culture et du tourisme.

 

Développement économique

 

 

Le Développement économique local durable est l'une des principales préoccupations de la Municipalité.

Les territoires ruraux connaissent des recompositions démographiques remarquables, liés à des soldes migratoires positifs. Si cette tendance reste à nuancer selon les régions, elle nécessite un accompagnement lucide et volontariste de la part des acteurs locaux pour ne pas subir en négatif des contraintes parfois extrêmement fortes liées à la mondialisation et la financiarisation de l’économie, au réchauffement climatique, aux enjeux alimentaires et énergétiques.

Pour redynamiser l'activité économique d'Ebreuil, la Municipalité met actuellement en place une stratégie dénommée Chartre de développement, fondée sur les quatres axes principaux suivants:

  • Une politique d'accueil et de maintien de nouvelles populations;
  • L'installation de nouvelles entreprises du secteur de l'économie verte;
  • Un développement touristique durable fondé sur la richesse de son patrimoine naturel protégé et exceptionnel et de son patrimoine historique incomparable; et,
  • La promotion des produits locaux: bois, chaux, produits agricoles, etc.

Unknown 4

L’accueil de nouvelles populations : une nécessité pour notre Commune

Aujourd’hui la vitalité de notre territoire repose sur un équilibre démographique fragile : le solde naturel négatif (plus de décès que de naissances) est tout juste compensé par l’arrivée de nouveaux habitants. Pour relever ce « défi démographique » et permettre le maintien de nos écoles, de nos services et des activités économiques, l’accueil de nouvelles populations est une nécessité. C’est pourquoi la Municipalité a choisi, en l’inscrivant comme un des axes majeurs de sa Charte de développement, d’accueillir et de faciliter l’installation de nouvelles populations.

En effet, des hommes et des femmes issues d’autres régions, d’autres milieux, font le pari de venir s’installer ici. Ils choisissent le plus souvent de créer ou de reprendre une activité et participent ainsi à la dynamisation de la Commune. Il convient de les encourager et de les aider.

Unknown 5

L'installation de nouvelles entreprises du secteur de l'économie verte: une nécessité pour la protection de nos patrimoines

L'économie verte est une économie qui, à long terme, utilise moins ou mieux la ressource énergétique et les matières premières non renouvelables et :

  • qui privilégie les écotechnologies : l’ensemble des technologies dont l’emploi est moins néfaste pour l’environnement que le recours aux techniques habituelles répondant aux mêmes besoins;
  •  qui pratique la production et la consommation responsables, pense les productions en termes de cycle de vie,où les transports sont raisonnés, les villes durables, les territoires pensés et gérés globalement selon un mode de développement durable;
  • qui protège et rétablit les services écosystémiques rendus par l’eau, les sols, la biodiversité,
  • qui respecte les cultures, les patrimoines;
  • qui évalue les effets des décisions sur les générations futures.

images 4

Un développement touristique durable:

Le tourisme durable ou comment concilier développement économique et protection de l'envionnement.

Un tourisme durable qui porte les valeurs suivantes:

  • une importante source d'emplois;
  • un défi aux mobilités;
  • préserver les ressources en eau;
  • la mise en oeuvre d'une mobilité douce: véloroutes, voies vertes;
  • protéger les milieux fragiles;
  • une réponse aux enjeux sociaux et culturels.

 

La promotion des produits locaux:

La Municipalité a fait le choix de la promotion des productions locales qui reflètent la richesse et la diversité de notre territoire. 

Persuadée que ces productions sont essentielles pour l’économie locale et représentent une attractivité indéniable pour notre commune, la municipalité réfléchit au mode d'accompagnement des acteurs des filières dans leur développement. Cette identité visuelle s'inscrit donc naturellement dans la continuité de sa volonté de soutenir producteurs et filières.

 

Les Etudes et Travaux de la Commune

 

  

ETUDES ET TRAVAUX REALISES EN 2014: 

Enduits sur la route de la déchetterie (travaux COLAS)

 IMG 0403

Travaux réalisés au premier trimestre 2014

Enduits sur la route menant à la ZA Les Varennes (travaux COLAS)

IMG 0404

Travaux réalisés au premier trimestre 2014

Piste forestière de Lansement - Lot 1 (travaux Semonsat)

IMG 0401

La piste forestière de Lansement a deux vocations: permettre l'évacuation des coupes de bois des propriétaires forestiers (valorisation des forêts) et faciliter la randonnée en forêt. Elle a été réalisée au cours du dernier trimestre 2014. La circulation est ouverte depuis le 1 avril 2015.

Achèvement du trottoir Nord de la route de Chouvigny (travaux en régie)

IMG 0400

Travaux réalisés en régie en août 2014 et destinés à assurer la continuité de la circulation piétonne sur le trottoir Nord de la route de Chouvigny, vers et à partir de l'Ecole.

Travaux d'isolation à la Gendarmerie (travaux Beaudonnet)

Etude du PLU d'Ebreuil (Etude 6T)

 Voir onglet PLU

Nouvelle Aire de covoiturage

 

ETUDES ET TRAVAUX PROGRAMMES EN 2015:

Pose de 3 distributeurs de sacs pour déjections canines (travaux en régie)

IMG 0394 

Trois nouveaux distributeurs ont été posés en janvier 2015 ce qui porte à six le nombre des distributeurs. La Municipalité espère que tous les possesseurs de chiens de la commune en feront bon usage.

Travaux de réparation du platelage bois de la passerelle du pont sur la Sioule (travaux UTS)

IMG 0396 

Les travaux de réparation du platelage bois de la passerelle du Pont sur la Sioule ont été réalisés en janvier 2015 par les techniciens du CG03.

Réfection du mur du Centre Nautique (travaux Mialon et Fernandez)

IMG 0405

Le mur extérieur du Centre nautique et son portail ont été rénové pour permettre le passage des véhicules et des remorques d'Aqua Canöe.

Pose du Monument du Chemin de Compostelle (Travaux UTS)

IMG 409 

Le monument symbolisant la sortie du Chemin Saint Jacques du Bourbonnais et son entrée en Auvergne est achevé. Il sera inauguré en mai 2015.

Etude de la rénovation de la section d'égoût en Sioule (Etude EGIS Eau)

L'attribution du marché de travaux est en cours.

Aménagement et sécurisation du camping municipal (travaux Leclercq, Fargette, Beaudonnet et )

Les travaux de rénovation et de sécurisation du camping municipal sont actuellement en cours. Ils seront achevés pour la saison 2015.

IMG 406

IMG 407

Changement des peupliers sur la Place des peupliers à Chamboirat (travaux en régie)

Il s'agissait de remplacer les vieux peupliers moribonds de la Place des peupliers par des plus jeunes.

IMG 408

Etude de la rénovation de la toiture de l'Abbaye Saint Léger

Les études de rénovation de la toiture de l'Abbaye Saint Léger sont actuellement en cours. Une première tranche de travaux concernant la réfection de la toiture de la nef devrait avoir lieu début 2016.

Renovation des bacs à fleurs du Centre Bourg (travaux Barboiron)

 

IMG 0484

Travaux réalisés en mai 2015.

Enduit de rénovation sur le Chemin de Miallet (travaux UTS)

IMG 0486

Travaux réalisés en mai 2015.

Enduit de rénovation sur le Chemin des Gannes (travaux UTS)

IMG 0506

 

Travaux réalisés en mai 2015

2ème Contrat Communal d'Aménagement de Bourg (CCAB II) - 2015 (travaux COLAS)

La première tranche de travaux du CCAB II concerne la mise en accessibilité du Centre historique de la commune d'Ebreuil. Les travaux ont commencé en mai 2015. Ces travaux sont confiées à l'entreprise COLAS.

IMG 0482

2ème Contrat Communal d'Aménagement de Bourg (CCAB II) - 2015 (étude A2i)

La seconde tranche de travaux du CCAB II concerne la mise en accessibilité et l'aménagement : du Plan d'eau d'Ebreuil, de la Place de la Tour blanche et de la route de Vicq. Les études ont commencées en avril 2015 pour s'achever au 3ème trimestre 2015 avec l'attribution du marché de travaux. Les travaux seront réalisés en 2016.

 

ETUDES ET TRAVAUX REALISES EN 2016: 

 

Chaufferie à bois et réseau de chauffage urbain (Financement SDE 03)

Les travaux de réalisation du réseau de chauffage urbain et la construction d'une chaufferie à bois ont été réalisés d'octobre 2015 à mai 2016. Il s'agit d'alimenter en chauffage urbain: la Maison de retraite de la rue du Parc, la Maison de retraite de la rue des Fossés, le Centre Social Rural, la salle Armand Pradel et les logements de Allier Habitat (immeubles et maisons).

IMG 1089

Borne de recharge des véhicules électriques (Financement SDE 03)

Les travaux d'installation de la borne de recharge des véhicules électriques ont été réalisés en mai / juin 2016.

IMG 1093 

 

2ème Contrat Communal d'Aménagement de Bourg (CCAB II) - 2016 (Travaux EUROVIA)

La seconde tranche du CCAB II est actuellement en cours de réalisation par la société EUROVIA retenue après appel d'offres. Les travaux suivant: seront réalisés:

- Aménagement de la rive du Plan d'eau (travaux en cours);

 

IMG 1104 

 

- Aménagement de la rue des Moulins:

Réfection complète de la rue des Moulins avec enfouissement des réseaux et création de 9 places de parking.

- Aménagement de la Place de la Tout blanche:

Réaménagement complet de la Place de la Tour blanche avec enlèvement des arbres morts et remplacement par de jeunes arbres, aménagement de 30 places de parking dont deux places pour handicapés, remplacement du bloc sanitaire et enfouissement des réseaux.

15284887 1797869677117864 6960802355428269110 n 

Réfection des cours de tennis du TCE (août 2016).

 14212760 1762495314033327 7141366173618526929 n

2ème Contrat Communal d'Aménagement de Bourg (CCAB II) - 2016 (Etudes A2i)

La troisième tranche de travaux du CCAB II concerne la mise en accessibilité et l'aménagement : du carrefour des Ecoles, de la route de Vicq et des bords de Sioule entre le Pont d'Ebreuil et la Villa Jean d'Arc. Les études vont commencer en juillet 2016 pour la réalisation des travaux en 2017.

ETUDES ET TRAVAUX REALISES EN 2017:

Réparation du poids public (travaux en cours)

16508618 1822836224621209 3824315729294436372 n

 

Travaux de restauration du clocher porche de l'Abbaye Saint Léger:

Travaux de restauration du clocheton, de la couverture du porcher cloche et de ses murs de pierre (travaux en cours).

17212056 10212741486831991 5547404725257921246 o

Réaménagement du carrefour des Ecoles (CCAB II 3ème Phase):

Mise aux normes de sécurité des trottoirs d'accès à l'Ecole, à la cantine avec rétrécissement de la chaussée au droit des entrées / sorties des enfants pour freiner la vitesse des véhicule sur les départementales (travaux en 2017)

2017 03 14a04.34.15

 

Création d'une voie verte le long de la Sioule entre le Pont et la Villa Jeanne d'Arc (CCAB II 3ème Phase):

Création d'une voie nouvelle "verte", permettant l'accès aux bords de Sioule entre le Pont sur la Sioule et la Villa Jeanne d'Arc (travaux en 2017)

2017 03 14a04.41.04

Réfection des trottoirs du hameau du Mercurol avec pose de chicanes sur la D 998 et enfouissement des câbles (1ère partie):

 

 

 

ETUDES ET TRAVAUX REALISES EN 2018:

Etude de la Transition: Parvis de l'Abbaye - Bord de Sioule

Capture decran 2018 03 01 a 10.30.02

Architecte Muriel CHEVALIER

 

Travaux de restauration de la couverture de la Nef de l'Abbaye Saint Léger.

27913194 151766928873781 7661988062793923513 o 

 

 

Pose de radars pédagogiques : route de Chouvigny, route de Lalizolle, route de Vicq:

 

 

Tourisme
logotype